Le Presse Pub

Pierre Haski: « Si nous étions rentables, nous mériterions le prix Nobel d’économie »

Pierre Haski nous explique comment fonctionne le modèle économique de Rue89.

Un modèle économique mixte.  D’un côté, les recettes publicitaires classiques, et de l’autre, des activités innovantes :

– les prestations de service, c’est-à-dire qu’on construit des sites pour des clients extérieurs. On a fait, entre autres, Bibliobs, le site du Conseil Général de l’Hérault, un site contre le sida. Cela correspond à une activité classique de web agency.

– la formation continue de journalistes papiers qui veulent devenir journalistes  web.

-d’autres activités annexes comme la réalisation et la vente de tee-shirts « casse toi pov’con » qui ont très bien marché,  et récemment, «  je vous demande pardon pour ce tee shirt »

« Des choses marginales, ms qui constituent une sorte de modèle économique ad hoc, parce qu’on est dans une situation où il n’y a pas encore de modèle économique stabilisé, surtout avec la crise. On est dans un entre-deux : le vieux modèle de la presse s’est écroulé. Et le nouveau modèle est en gestation. L’important c’est de se donner les moyens d’avancer. C’est ce qu’on fait en faisant feu de tout bois, ce qui fait un modèle économique ad hoc »

mai 4, 2009 Posted by | A LA UNE, Les Seigneurs du Web | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le livre, grand absent du petit écran

libro2Nul besoin de passer des heures devant son écran pour s’en rendre compte : la place du livre à la télévision s’est marginalisée. Les émissions littéraires se font de plus en plus rares et la publicité télévisée pour le livre est pratiquement inexistante.Le coût du spot télévisé est trop élevé et creuse les inégalités entre petites et grandes maisons d’édition, favorisant ainsi les best sellers qui bénéficient déjà d’un gros tirage.

Le constat est donc simple : la publicité pour le livre à la télévision est soit inefficace soit porteuse d’effets néfastes pour le produit en lui-même. Comment l’expliquer ? Quelques éléments de réponse avec une professionnelle du marketing littéraire, Sylvie Triaud de chez Armand Colin.

Par Claire Bauchart et Emanuele Marzari

mai 4, 2009 Posted by | A LA UNE | , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Le livre, grand absent du petit écran