Le Presse Pub

Le Lip dub du Presse Pub

L’année se termine, le travail du Presse Pub aussi, mais non sans dire au revoir. Après quatre mois d’enquêtes,  l’esprit publicitaire a laissé ses traces sur nous – mais regardez donc vous-mêmes…

Par ordre d’apparition: Charlotte Lazimi, Claire Bauchart, Antoinette Jeanson, Israel Ayala, Annabelle Laurent, Nina Drewes, Paolo Bosonin, Sunaina Karkarey, Emanuele Marzari

Merci à nos DJ Léa Khayata et caméraman David Abiker !!

mai 25, 2009 Posted by | A LA UNE | , , , | Laisser un commentaire

StreetReporters, du journalisme participatif

Lancé en juillet 2008, Street Reporters est constitué de 120 contributeurs… non payés. Ils réalisent des sujets pour le site interactif qui attire 120 000 visiteurs uniques par mois, que 4 rédacteurs et un monteur chapotent. Du journalisme participatif. Nous avons rencontré Johan Weisz  à la rédaction.

Qui sont-ils ? Comment ça marche ? Une « sorte d’école de journalisme informelle », « du donnant-donnant »,  le concept StreetReporters est sorti de l’incubateur d’entreprises de l’ESSEC. Plus d’infos avec Johan Weisz. Commentaire, Flora Genoux

Si la vidéo ne s’affiche pas : http://www.youtube.com/watch?v=lMFyFN7h5K8

Le modèle économique, c’est plutôt original. Le site repose sur des contributeurs gratuits. Et les fondateurs ne se rémunèrent pas pour l’instant. Ils « mangent des pâtes » comme ils disent. Encore une fois, dans un contexte difficile, les sites internet d’information comptent sur la diversification de leurs activités pour vivre. Plus d’infos, en vidéo

Si la vidéo ne s’affiche pas : http://www.youtube.com/watch?v=Fhteuu4j5qw

Par Flora Genoux, Antoinette Jeanson et Charlotte Lazimi

mai 18, 2009 Posted by | A LA UNE, Les Seigneurs du Web | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle pub Chanel N°5 : une pub, vraiment ?

Certaines pubs n’ont de la pub que le nom…et c’est justement pour cela qu’elles valent le détour.

Avec son esthétique ultra-sophistiquée, la nouvelle pub pour Chanel n°5 tient davantage du court métrage que de la pub. La grande maison de la rue Cambon s’est offert le luxe d’appeler à la réalisation Jean-Pierre Jeunet pour ce film publicitaire qui révèle sa nouvelle égérie : Audrey Tatou. On l’a vu en Coco Chanel le 22 avril, la voilà qui incarne le célébrissime parfum.

«Train de nuit»

 A bord de l’Orient-Express, Audrey Tautou rencontre un mystérieux inconnu- le mannequin Travis Davenport. S’engage alors entre eux un chassé-croisé jusqu’à ce que l’alchimie de Chanel N°5 les réunisse sur le port d’Istanbul.

Esthétiquement, la patte Jeunet est bien là. Le film – le troisième du duo Jeunet-Tautou – a le parfum d’un hommage à Amélie Poulain. Les images aux tonalités sépias et patinées donnent à ces minutes une dimension intemporelle.

Jean-Pierre Jeunet hésite lui-même à appeler « pub » son film pour lequel il n’a reçu aucune consigne. « J’ai fait des films publicitaires, 40 ou 50 mais jamais de vraies publicités. Là, ce n’est pas une publicité, c’est autre chose. J’aurais tendance à dire que c’est du mécénat, c’est un court métrage de moi financé par Chanel. Il suffisait juste que Chanel y figure. C’est le genre de choses qui n’existent plus aujourd’hui : on vous laisse écrire l’histoire, on vous laisse une totale liberté, on vous fait totalement confiance. C’était presque bizarre. »

Une super-production

L’opération de lancement a de quoi épater les professionnels du buzz. Le spot est apparu en exclusivité sur Internet le 6 mai, pour le 88 ème anniversaire du jour où le mythique parfum apparaissait dans les ventes. Pour visionner le film dans sa version originale de 2 minutes 25, la marque a crée un site dédié www.chaneln5.com.Trois autres versions du clip, de 60, 45 et 30 secondes, ont été créés pour le cinéma et la télévision. Mais pour la diffusion sur le petit écran, il faudra attendre jusqu’en décembre.

Le projet a mobilisé près de 250 personnes pendant plus de deux mois. Tourné à Paris, Limoges et Istanbul le film aurait coûté la modique somme de 23 millions d’euros, si l’on en croit un chiffre qui circule au sein des milieux de la pub ! Un budget colossal que peu de marques peuvent se permettre. Mais on n’en attendait pas moins de Chanel, qui depuis 1921 a toujours réservé un traitement de faveur à son N°5. Le monde du cinéma avait déjà fait son apparition dans les spots publicitaires du mythique parfum, signés ces dernières années par les réalisateurs et les stars les plus célèbres, de Ridley Scott et Carole Bouquet à Baz Luhrmann et Nicole Kidman.

Le film a instantanément créé l’évènement et continue d’être un buzz sur Internet. Un succès qui laisse songeur sur le secret du parfum qui se vend le plus au monde…est-ce sa combinaison exceptionnelle des fragrances…ou bien sa stratégie marketing inégalée ?

Par Annabelle Laurent

mai 18, 2009 Posted by | A LA UNE | , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

TF1 dans le rouge

C’est une première depuis sa privatisation en 1987: TF1, chaîne leader sur les marchés français et européen, a dû publier le 5 Mai dernier un avertissement sur ses résultats trimestriels. Le groupe s’attend à perdre plusieurs millions d’euros alors même que les analystes financiers prévoyaient un bénéfice d’environ 16 millions d’euros…

Explications 

Claire Bauchart

mai 18, 2009 Posted by | A LA UNE | Laisser un commentaire

« Rien n’est vrai dans les pubs de bouffe! »

Un steak irrésistible, une glace parfaite, une magnifique bière glacée… les publicités alimentaires rendent les produits tellement attrayants qu’ils peuvent donner l’eau à la bouche au premier regard. Comment construit-on ces mirages de goût?  Rencontre avec Bruno Comtesse, photographe de publicité. Parmi ses employeurs (Bic, Les Echos, SNCF, Playstation…) figurent d’importantes sociétés de l’industrie alimentaire, telles que McDonald’s et Heineken.

Par Paolo Bosonin et Emanuele Marzari

Lire la suite

mai 13, 2009 Posted by | A LA UNE | Laisser un commentaire

Léon, voix-off : « La pub polit l’égo »

Avant, il créait des pubs lui-même. Maintenant, il leur prête sa voix. Bertrand Vivier alias Léon est voix-off publicitaire depuis une dizaine d’années. A la télé et à la radio, il a vanté Gillette, Mac Donald’s, Canal+… et tellement plus encore ! A quoi ressemble donc ce métier audible mais invisible ? Interview.

Regardez en intégralité des pubs télé avec la voix de Léon !!

Par Paolo Bosonin, Nina Drewes et Annabelle Laurent

Lire la suite

mai 11, 2009 Posted by | A LA UNE, Le monde de la publicité - décryptage | , , , , | Un commentaire

Quelle est votre musique de pub préférée?

Le Presse Pub est allé à la recherche des musiques de pub qui vous ont marqué. Voici le résultat:

Par Israel Ayala et Charlotte Lazimi

mai 11, 2009 Posted by | A LA UNE | Laisser un commentaire

Chronique – semaine du 11 mai

aston-martin-dbs-james-bond1La publicité disparait des « prime time » des chaînes publiques…mais nous sommes nous réellement débarrassés d’elle? La nouvelle loi sur l’audiovisuel français laisse à la pub plus de liberté que l’on croit…

Par Emanuele Marzari

mai 7, 2009 Posted by | A LA UNE | , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Connaissez-vous la voix derrière ces pubs ?

Avez-vous déjà entendu cette voix ? Certainement…Mais connaissez-vous la personne qui « se cache » derrière ? Certainement pas…

Lire la suite

mai 7, 2009 Posted by | A LA UNE, Le monde de la publicité - décryptage | | Un commentaire

Pierre Haski: « Si nous étions rentables, nous mériterions le prix Nobel d’économie »

Pierre Haski nous explique comment fonctionne le modèle économique de Rue89.

Un modèle économique mixte.  D’un côté, les recettes publicitaires classiques, et de l’autre, des activités innovantes :

– les prestations de service, c’est-à-dire qu’on construit des sites pour des clients extérieurs. On a fait, entre autres, Bibliobs, le site du Conseil Général de l’Hérault, un site contre le sida. Cela correspond à une activité classique de web agency.

– la formation continue de journalistes papiers qui veulent devenir journalistes  web.

-d’autres activités annexes comme la réalisation et la vente de tee-shirts « casse toi pov’con » qui ont très bien marché,  et récemment, «  je vous demande pardon pour ce tee shirt »

« Des choses marginales, ms qui constituent une sorte de modèle économique ad hoc, parce qu’on est dans une situation où il n’y a pas encore de modèle économique stabilisé, surtout avec la crise. On est dans un entre-deux : le vieux modèle de la presse s’est écroulé. Et le nouveau modèle est en gestation. L’important c’est de se donner les moyens d’avancer. C’est ce qu’on fait en faisant feu de tout bois, ce qui fait un modèle économique ad hoc »

mai 4, 2009 Posted by | A LA UNE, Les Seigneurs du Web | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire